Le premier conseil consiste à ne négliger aucunes des étapes de la transformation de votre meuble. Vous verrez que certaines d'entre elles sont plus fastidieuses ou rébarbatives que d'autres. Cependant, elles sont toutes importantes dans la phase de résultat final! Il est donc essentiel de pratiquer un décapage ou poncage minutieux, de bien respecter les temps de séchage entre chaque couche de peinture et de finir par une bonne protection du meuble (vernis ou cirage). Même si patiner un meuble permet bien les improvisations et les imperfections, il ne faut pas pour autant laisser de place à l'empressement. Un travail soigné est gage d'un résultat de qualité ! PREPARER LE SUPPORT Sur des meubles en bois brut, il suffit de nettoyer pour enlever les poussières et éventuellement de poncer en douceur afin de garder le bois naturel avec ses accidents de vie... Mais pour les meubles vernis, on ne peut faire l'impasse sur l'étape du décapage. On s'équipe alors de papier de verre grain moyen ou on utilise un produit décapant prévu à cet effet... On ponce toujours dans le sens des fibres du bois, pas en travers ni en mouvements circulaires! C'est ce qui s'appelle poncer dans le fil du bois. PEINDRE... Une fois le support parfaitement brut, on applique au pinceau une sous-couche d'accroche, en général blanche. Ensuite Il suffit d'appliquer au pinceau une à deux couches, en fonction de la peinture acrylique utilisée. Après séchage complet, on ponce doucement avec un papier de verre à grain très fin pour abimer aux angles et aux reliefs afin de faire ressortir toutes les parties dites "d'usage quotidien" (angles de portes, dossiers de chaises, pieds, accoudoirs,...). Lorsque votre meuble est prêt à être peint, il faut retenir une règle d'or: La première couche (dite d'impression) doit toujours être moins grasse que la couche supérieure (dite de finition). Concrètement, si vous utilisez une couche de type glycéro (peinture à l'huile) pour le fond, la couche suivante ne devra jamais être une couche de peinture type acrylique (peinture à l'eau). Le résultat ne serait pas du tout celui escompté!! ...PATINER ! Ensuite vient le moment de la patine... Et là, à chacun sa propre technique. Il existe dans le commerce des cires en pâte teintée chêne foncé très faciles à utiliser ou des patines à ombrer que l'on applique à l'essuyé au chiffon, en pensant à bien enlever les surplus... mais l'on peut également fabriquer soi-même son glacis pour un rendu très naturel... La recette? Elle est très facile : on mélange tout simplement 1/3 d'huile de lin, 2/3 d'essence de thérebentine et 3 à 5 % de siccatif (quelques gouttes) qui permet de réduire le temps de séchage du mélange. A celui-ci, on ajoute une noix de peinture à l’huile en tubes pour artistes (couleurs de terre) ou des pigments naturels ("ombre naturelle " et ombre calciné " ont les meilleurs rendus) et on applique le tout au pinceau... Si le résultat est trop marqué à votre goût, on ressort un chiffon pour essuyer les surplus car il ne faut pas perdre de vu que, une fois sèches, les traces deviendront indélebiles . Un fois le meuble parfaitement sec, il ne reste plus qu'à le faire briller avec un chiffon doux et éventuellement une cire mate transparente... Tenté par l'aventure? Le seul maître mot... osez!! Visitez la librairie pour parfaire vos connaissances.
Librairie Boutique Galerie Accueil

Actualités Conseils BLOG Partenaires
Contact